Albert Dupontel

Lettre ouverte de Philippe Chevalier à Albert Dupontel
“Liberté d'instruction ou apprendre autrement”

samedi 21 novembre 2020,

Bonjour Albert Dupontel,

Si je prends la plume aujourd'hui pour vous contacter, c'est qu'il y a un espoir en moi, l'espoir que la liberté d'expression, que la liberté de choisir et de défendre ses opinions existe encore aujourd'hui en France.

Tous les représentants du monde du spectacle ne défendent pas les mêmes idées, n'ont pas les mêmes opinions et surtout ne les assument peut-être pas toujours publiquement, ce que je peux comprendre sans pour autant connaître cet univers parallèle...

J'ai longuement écouté vos dernières interviews car je suis touché à la fois par le cinéaste qui expérimente, qui arpente les univers et le monde des hommes à la recherche de la singularité qui touchera l'âme et le coeur de ceux qui regardent le grand film de l'existence par le prisme de votre caméra; mais je suis également touché par l'homme qui exprime ouvertement le confort de sa propre vie et affirme que l'épanouissement de l'humain passe aussi et certainement par la chance de se découvrir, de grandir librement, de vivre et d'exploiter pleinement ses capacités.
Aujourd'hui je viens vers vous avec un espoir, maigre certes, que l'inaccessible n'est jamais si loin que cela et qu'il faut seulement se donner la peine de l'atteindre avec foi, courage, passion.

Je suis père de deux merveilleuses petites filles de 7ans et 3 ans et demi qui n'ont toutes deux jamais connu les bancs de l'école et vivent leur instruction au sein de notre famille, leur laissant la liberté d'avoir le temps de grandir et de découvrir le monde avec un regard éloigné des formatages que créée à dessein ou sans le savoir le système éducatif.
Or aujourd'hui, le président de la république, sous de faux prétextes, que les français prennent au mot plutôt qu'avec des pincettes, tente de supprimer ce droit à la liberté d'instruction (qui est déjà encadré par un ensemble de règles et de devoirs auxquels nous nous soumettons chaque année), protégé de surcroit par un article de la déclaration universelle des droits de l'homme.
Nous savons tous que la plupart des dirigeants s'asseyent allègrement sur ce texte que leurs prédécesseurs ont pourtant écrit pour montrer qu'ils étaient les représentants d'un monde libre. Pourtant ils savent chez nous encore se targuer d'en être la patrie, ce qui rend le citoyen victime d'une belle supercherie!

Je ne vous demande pas de prendre parti, car demander ainsi, après tout c'est attendre un engagement sans laisser la liberté de choisir.
Non, ce que je désire, c'est que vous regardiez cette vidéo que nous avons tournée pour défendre le droit de nos enfants à pouvoir continuer de s'instruire où bon leur semble, comme ils le désirent, en suivant un rythme qui aide leur enfance, leur innocence, leur lucidité, leur capacité à raisonner à se développer hors de cadres normatifs contraignants et dogmatiques. Car notre système éducatif est avant tout un dogme qui veut que nous ne devenions citoyens que si nous savons nous plier aux règles, aux obligations, aux devoirs, aussi absurdes soient-ils.
Aujourd’hui, nous appelons tous ceux qui comme nous pensent que les libertés fondamentales des citoyens commencent dès le plus jeune âge, ceux qui comme nous considèrent que chaque nouvelle loi votée ces dernières années vise à réduire ces libertés au nom de la sacro-sainte sécurité, de la lutte contre tout ce qui ne file pas au son du tambour de la « république » de nos élites, ceux qui espèrent qu’un équilibre des pouvoirs est possible, ceux qui pensent que le monde est avant tout pluriel et s’enrichit de cette diversité hors des idéologies et des guerres d’influences...
Aujourd’hui, nous appelons à nous rassembler autour de ce qui fait l’avenir de l’humanité : nos enfants ; et de ce qui rend notre humanité si belle : leur différence.
En détruisant la liberté d’instruction, notre président détruit la diversité de la France en devenir et détruira certainement la vie d’un grand nombre d’enfants, pour lesquels le modèle scolaire proposé par l'éducation nationale est un non-sens et s'avère plus horrible que la prison. Bien entendu, il ne s’en inquiète pas pour ses pseudos élites qui vivent loin des tourments de la vie quotidienne des humains. Et son souhait n’est certainement pas de rendre notre pays plus juste, plus équitable, plus sûr !
Son souhait est de supprimer toute forme de liberté de penser en commençant par le commencement, en s'attaquant à son socle, à savoir en supprimant la liberté de nos enfants à apprendre à être et à devenir des hommes et des femmes libres, indépendants, engagés, investis dans leur rôle d'humains et de citoyens.
Monsieur Dupontel, je vous remercie par avance de votre temps et espère que vous prendrez quelques minutes pour comprendre les fondements de notre lutte non-violente, pacifique, mais déterminée à ne pas se laisser voler par le gouvernement.

lien video
https://www.youtube.com/watch?v=JTiNJdWisFg

Auteur: Philippe Chevalier

Lettre pour Albert Dupontel. Lettre 119.

Aucun commentaire sur cette lettre à Albert Dupontel


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > A > Albert Dupontel > Lettre 119 > écrire