Lettre pour Samuel Le Bihan

Lettre ouverte de Gilles Petitcolin à Samuel Le Bihan
“Un "bonheur" malheureusement vécu ...”

jeudi 14 janvier 2021,

Bonjour Samuel Le Bihan,

je me permets de vous contacter en espérant que ce message vous parviendra personnellement... J'avais très envie de vous écrire suite à la lecture de votre roman "un bonheur que je ne souhaite à personne". J'ai 64 ans (même si je ne les fais pas ! :O)),et suis enseignant spécialisé à la retraite. Je suis aussi le frère d'une soeur autiste décédée à l'âge de 55 ans en 2016. Ma soeur n'a été officiellement diagnostiquée autiste (de haut niveau) que très tardivement, à l'âge de 40 ans, étant auparavant considérée comme une "handicapée mentale", malgré des capacités intellectuelles reconnues. et bien sûr, avec tous les problèmes que cela a pu amener au niveau de la vie familiale sociale et éducative. J'ai été très touché par votre roman "un bonheur que je ne souhaite à personne) où l'on sent un vécu évident. J'y ai retrouvé beaucoup de points communs avec notre histoire familiale et j'ai été très concerné en tant qu'ancien professionnel dans le milieu du handicap (où j'ai été amené à travailler notamment avec quelques enfants autistes qui m'ont marqué, touché, et aussi énormément apporté !) J'ai eu des relations extraordinaires avec certaines familles. J'ai retrouvé dans votre roman qui, visiblement, est un miroir de votre propre vie, tous les éléments du parcours du combattant que les parents concernés doivent mener pour aider leur progéniture à grandir et à apprendre dans de bonnes conditions, avec les autres... Ma soeur n'a pas eu la chance d'avoir été détectée autiste dès son jeune âge ( on n'y connaissait pas encore grand chose à l'époque), et tous les problèmes que vous voulez éviter à juste titre avec votre fille ont été rencontrés (tentatives de suicide, passages prolongés en hôpital psychiatrique, puis dans un CDRS...) jusqu'à son décès, en grande partie lié à un régime médicamenteux très lourd. Je sais que votre futur sera encore parfois difficile, dans tous les domaines, mais ne désespérez surtout pas ! Vous êtes visiblement un père extraordinaire et Angia a beaucoup de chance. Je suis certain que vous aurez , malgré des moments parfois difficile, encore de grands moments de bonheur avec votre fille, je vous le souhaite très sincèrement. Bien cordialement.

Auteur: Gilles Petitcolin

Lettre pour Samuel Le Bihan. Lettre 64.

Aucun commentaire sur cette lettre à Samuel Le Bihan


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > S > Samuel Le Bihan > Lettre 64 > écrire