Albert Dupontel

Lettre ouverte de Clo Hamelin à Albert Dupontel
“Une idée m'est venue… ”

samedi 17 octobre 2020,

Bonjour Albert Dupontel,

Je vous écris parce que j'aime beaucoup votre travail d'acteur, mais depuis que j'ai visionné votre interview sur Thinkerview, j'en ai appris plus sur vous. Vous êtes une personne de valeur.

Et ça, je m'en doutais un peu, au vu de la teneur de vos films.

Et c'est en tant que personne de valeur que je m'adresse à vous. J'ai appris par cette interview que votre prochain film accueillerait des comédiens et des comédiennes (bien sûr quelle question…).

J'ose aujourd'hui vous demander de jouer dans votre prochain film.

J'ai été comédienne il y a quelques années, j'ai fait le conservatoire, mais comme ils m'ont vite gavée, je suis partie pour m'inscrire à l'agence Marceline Lenoir qui m'a fait travaillée. Ça c'était en 1971.

Puis j'ai étudié à l'atelier de Robert Cordier, Actor Studio, sur les bord du canal de l'Ourcq, qui se nommait autrement à l'époque.

Devenue maman, j'ai dû en plus de mon métier de comédienne, travailler comme élève à l'école de l'hôpital Sainte-Anne. Autant dire que de cumuler les cours d'école, de les manquer quand il y avait un rôle

n'a pas été une sinécure. Là aussi ils m'ont virée, car avec les potes du comité anti-psychiatrique, nous étions contre l'enfermement. Donc, on ne fermait plus les bâtiments et personne d'ailleurs ne s'échappait.

Cela n'a pas empêché l'administration de me coller un blâme et de choisir entre la surveillance à tout crin ou la démission. J'ai préféré la démission. J'ai continué mon métier de comédienne.

Puis j'ai eu le rôle de Bernada dans "La maison de Bernada Alba", de Federico Garcia Lorca, pour un petit théâtre dont je ne me souviens plus du nom. Après deux semaines de répétitions, je suis éjectée d'une

voiture sur le périphérique extérieur. Diverses fractures, comas de 48 heures et perte de mémoire. Donc plus de métier de comédienne. Trois ans de béquille. Mais je m'en sors très bien.

Une autre femme.

Je deviens correctrice d'édition, puis secrétaire de rédaction, journaliste et photographe. Après 16 ans dans la presse, je préfère la peinture, la photo et l'écriture.

Maintenant je suis artiste peintre en Ariège où je vis avec mon époux musicien, et j'écris des poèmes. Mais l'état d'actrice ne m'a pas quittée.

Tout cela pour vous dire que je serai ravie de jouer dans l'un de vos films. Bien sûr, on ne se connaît pas.

Ma bouille ? vous pouvez la voir sur un de mes sites d'artiste : https://www.peintures-clo-hamelin.com/parcours

Je sais que de risquer de vous présenter une telle requête n'est pas sans conséquence, celle d'un refus clair et net (je prends très bien les choses…)

Mais j'essaie tout de même, car je crois en mon talent d'actrice, même s'il n'a plus été mis à l'épreuve depuis plusieurs années.

Merci de votre réponse.

Bien à vous cher Albert.

Clo Hamelin

Auteur: Clo Hamelin

Lettre pour Albert Dupontel. Lettre 95.

Aucun commentaire sur cette lettre à Albert Dupontel


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > A > Albert Dupontel > Lettre 95 > écrire