Lettre pour Samuel Le Bihan

Lettre ouverte de Gabriel et Pauline à Samuel Le Bihan
“Coronavirus et école pour les enfants avec autisme”

dimanche 10 mai 2020,

Bonjour Samuel Le Bihan,

je vous envoie ce message car je sais votre engagement auprès des personnes avec autisme, je sais à quel point vous êtes concerné. Moi-même père d’un enfant de 6 ans avec autisme, je voulais agir, et vous interpeller est une manière de le faire.

Nous avons tous reçu avec une grande inquiétude, la nouvelle de la fermeture des écoles le 12 mars. Mais nous avons décidé de serrer les dents, conscients de la gravité de la situation. Nos enfants avec autisme ont donc passé ces huit semaines à la maison.
Lorsqu'on nous a parlé d'école à distance, nous avions confiance en notre gouvernement, et espérions que des dispositifs spécifiques seraient mis en place pour les enfants avec handicaps.

En théorie, c'est ce qui était indiqué sur le site du ministère (cf. https://www.education.gouv.fr/periode-de-confinement-et-eleves-en-situation-de-handicap-ou-besoins-specifiques-303384)

En pratique, nous avons passé ces huit semaines en détresse profonde : Pour notre part, l’équipe enseignante de notre enfant est de très bonne volonté, mais est bien démunie à distance, ne dispose ni du matériel pédagogique, ni des compétences très spécifiques indispensables pour l’aider. Notre fils, qui comme beaucoup d’enfants autistes, a besoin de cadre et de rituels, régresse. Alors que cela n’était plus arrivé depuis un an et demi, alors que nous pensions avoir tourné cette page, il refuse les toilettes et fait dans sa culotte. Il vide tous les placards à sa portée dès que nous relâchons notre garde.

Puis, en préparation du 11 mai, lorsque la directrice de l’école, pugnace, demande à nouveau à son inspectrice si un cadre sera prévu pour les enfants avec autisme, la réponse est nette et définitive : non.

Non, rien n’est prévu hors du protocole sanitaire pour répondre aux besoins de nos enfants. Ils ne peuvent respecter les gestes barrières, donc rien ne change pour eux, malgré la circulaire précisant que les enfants avec handicap, pour lesquels l’école à distance n’est pas adaptée sont prioritaires pour retourner en classe. Des Mots ! Et nous sommes donc repartis pour 2 mois sans le cadre de l’école. C’est intolérable ! Parallèlement, les autres suivis paramédicaux peinent à reprendre, car le cadre légal est trop contraignant. On est prié de ne souffrir que du coronavirus pendant la crise !

Cette histoire, c’est la nôtre, mais c’est évidemment celle de centaines de familles en France : une fois de plus, nous sommes parmi les laissés pour compte.

Il y a quelques jours, une de vos collègues actrices prenait la parole public pour crier le désarroi des intermittents du spectacle, bien justifié, face au silence du gouvernement quant à leur sort. Ce n’est probablement pas ce qui s’est réellement passé, mais de notre tanière cela semble ainsi : Une personne avec de l’entregent interpelle le gouvernement pour rappeler qu’un groupe parmi les plus fragiles et sans voix souffre, et Alakhazam, Franck Riester sort de son blister et annonce des mesures.

Nous savons que vous êtes déjà au front sur ces questions. Vos interventions dans les médias et émissions sur la question de l’autisme ont déjà fait bouger des choses, et nous ont apporté du réconfort. S’il vous plait, à nouveau, intervenez, faites entendre votre voix qui compte pour dire notre désarroi à tous, pour demander des mesures spécifiques, de l’aide, du relai, même à distance, de la part de personnes formées. La loi de 2005 n’a pas été abrogée par la crise du coronavirus ! Dites-le pour nous !
Et, que vous décidiez d’intervenir ou non, que vous réussissiez à faire bouger les choses ou non, merci.
Merci de m’avoir lu, merci de votre engagement, merci d’être vous.

Auteur: Gabriel et Pauline

Lettre pour Samuel Le Bihan. Lettre 39.

Aucun commentaire sur cette lettre à Samuel Le Bihan


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > S > Samuel Le Bihan > Lettre 39 > écrire