Lettre pour Corinne Masiero

Lettre ouverte de MadmoiZelle Boude à Corinne Masiero
“Question de gêne”

vendredi 19 mars 2021,

Bonjour Corinne,

« Si ça gêne des gens, posez vous déjà la question de savoir pourquoi ça vous gêne
Messieurs-dames.»

C'est ce que tu dis, Corinne, dans une interview à mediapart.
Et bien, je me suis posée la question Corinne.
Comme beaucoup de monde sans doute, j'ai vu sur le Net un extrait vidéo de la
cérémonie des Césars 2021 où tu te mets toute nue.
Je ne sais pas quoi en penser et j'ai beaucoup de mal à faire le tri dans le tas de mes
émotions contradictoires.
Par chance, je vis à côté d'un sage.
Il me propose de regarder avec lui une vidéo des Molières 2015.
Je vois un type à poil qui s'appelle Sébastien Thiéry.
C'est un comédien et auteur dramatique que je ne connaissais pas.
Je viens de voir qu'il est né en 1970.
Déjà, il est plus jeune que toi et en plus, c'est un mec.
Je suis sidérée.
Et quand je suis sidérée, moi, je n'entend plus rien. Je suis incapable de te dire ce
qu'il raconte ce Sébastien Thiéry. Je le vois juste descendre dans le public devant qui
il exhibe son sexe.
Et je ne comprends pas.
Je dois être sacrément godiche quand même pour être choquée par la vue d'un mec à
poil.
C'est vrai que j'habite en Province.
Dans un trou vers lequel le tout Paris friqué va sans doute se ruer d'ailleurs, à cause
du troisième confinement.
Mais bon, ce n'est pas ça le sujet.
Comme je ne rien compris aux Molières 2015, je regarde la presse et je tombe sur un
article du Figaro qui m'explique ce que je dois comprendre.
Je voudrais te le résumer mais il est tellement étonnant que je préfère te le
restituer en entier.
Je cite:
« Dans le rôle d'un auteur dramatique qui n'a donc pas le droit à l'assurance chômage,
l'acteur a défendu ardemment le statut des intermittents du spectacle. Il était
d'autant plus crédible que la cérémonie des Molières l'an dernier avait été largement
utilisée comme tribune par les intermittents, alors en lutte contre la convention
chômage. Dans les semaines qui viennent, le gouvernement va devoir se pencher sur la
convention de l'assurance chômage. Les annexes 8 et 10 concernant les intermittents
du spectacle risquent une nouvelle fois d'être renégociées», a-t-il commencé. «Un
système mutualisé pour protéger les plus fragiles d'entre nous. Et quand je parle des
plus fragiles je pense évidemment aux auteurs dramatiques. Savez vous Madame la
ministre que les auteurs vivants sont les seuls dans toute la profession à ne pas
bénéficier de l'assurance chômage?», a demandé Sébastien Thiéry.
« Madame la Ministre, je vous dégoûte ? » demande Sébastien Thiéry à Fleur Pellerin.
«On peut faire du théâtre sans costumes, sans costumière, a-t-il rétorqué pour
amuser le public, en faisant référence à sa tenue. Mais pas sans auteur.» Caché
jusque-là derrière son pupitre de lecture, il se déplace alors pour se mettre bien en
évidence, nu, devant Fleur Pellerin, toujours souriante. «Pourquoi cette
discrimination? Parce qu'on est laid physiquement? Madame la ministre, je vous
dégoûte?». Les rires fusent dans la salle.
Nommée dans les catégories «auteur» (Sébastien Thiéry) et «meilleur comédien»
(François Berléand), la pièce « Deux hommes tout nus » n'a reçu aucun prix. Elle met
en scène deux hommes qui se retrouvent nus dans le lit d'une maison bourgeoise sans
comprendre comment ils en sont arrivés là. L'avocat Alain Kramer est surpris par sa
femme dans cette situation inconfortable et cocasse. Une situation probablement
vécue comme telle par Fleur Pellerin hier soir. »
Une fois que j'ai fini de lire ça, je me mets à pleurer.
C'est parti. Je n'arrive plus à m'arrêter.
Je suis comme toi Corinne, quand je suis révoltée, je ne contrôle plus rien.
Sauf que moi, j'ai peur de me mettre en colère.
C'est pour ça que je pleure.
Je ne pleure pas comme une Barbie que le beau Ken va venir consoler.
Je pleure comme une enfant qui vient de voir un exhibitionniste.
Une enfant qui crie ça à des adultes qui rigolent et qui se fichent de lui.
« Quand même ! Tu ne trouves pas que tu exagères ? Sébastien Thiéry, ce n'est pas
DU TOUT un exhibitionniste. C'est un comédien. Il se met tout nu parce que c'est
rigolo. D'ailleurs, il est sur une scène, tu ne vois pas ? Il joue ! »
Ben non justement. Sébastien Thiéry, il n'est plus sur la scène là. Il est dans le public
et il exhibe son sexe.
Pas toi Corinne.
Toi, tu montres ton corps.
Toi, tu restes sur scène parce que tu sais te tenir.
C'est Sébastien Thiéry qui est vulgaire.
Dans le sens péjoratif du terme.
Pas dans le sens du peuple.
Et ce qui me gêne quand Sébastien Thiéry descend dans le public exhiber son sexe,
c'est que tout le monde rigole.
Même la ministre de l'époque, Fleur Pellerin, à qui il s'adresse.
Elle rigole.
Même si elle rigole jaune, elle rigole quand même.
Moi, ça ne me fait pas rigoler.
Et d'ailleurs, pourquoi ils rigolent tous ?
On dirait des ados.
Ou des gosses terrorisés.
Des fois, les gosses terrorisés éclatent de rire quand ils ont peur.
Il a peut-être peur du qu'en dira t'on le public des Molières 2015.
Pourquoi ils ne lui disent rien à l'exhibitionniste ?
Ils restent tous là.
Et ils rigolent.
Ils pourraient se lever et partir.
Ils pourraient lui dire qu'ils n'ont pas envie de voir son sexe à Sébastien Thiéry.
Ils pourraient lui dire qu'il n'est pas sur la scène, là.
Mais peut-être qu'ils aiment les exhibitionnistes.
C'est peut-être ça qui les gêne chez toi Corinne.
Toi, tu ne t'es pas exibée aux Césars 2021.
Toi, tu es une comédienne militante sur la scène des Molières.
Avec un costume de peau d'âne, maquillée avec du faux sang.
Le sang de la révolte qui est vrai celui là.
Et puis tu enlèves la peau d'âne parce que c'est le rôle que tu jouais.
Et là, tu ne joues plus.
Tu es quelqu'un qui en ras le bol, du harcèlement, du confinement et de tout ce qui
finit par MENT.
Tu es quelqu'un qui n'en peut plus de cacher tout ça.
En 2015, tu as vu ? Personne n'a taxé Sébastien Thiéry d'exhibitionnisme.
Aucun député n'a interpellé le procureur pour dénoncer une « exhibition sexuelle » de
l'acteur qui s'est dénudé aux Césars pour plaider la cause du monde de la culture.
Alors que toi, Corinne,
Ils sont 10 députés à vouloir porter plainte contre toi.
C'est dingue, ça !
Qu'est-ce qui les gène ?
Ce n'est quand même pas que tu montres tes seins et tes fesses, si ?
Ou alors, c'est un délit de le faire à 57 ans comme tu le dis.
Moi je crois que ce qui gêne, c'est que tu parles très bien de la misère.
Celle qui met en colère.
La misère de toutes celles et tous ceux qui crèvent de faim.
La misère de toutes celles et tous ceux qui en ont marre.
La misère de toutes celles et tous ceux qui ne sont pas entendu-e-s.
Et tu ne parles pas que des intermittents.
Tu parles avec des mots qui font peur parce qu'on n'a envie de voir ça.
La misère dont tu parles.
On n'a envie d'y croire.
On se dit que ce n'est pas possible.
Chacun dans son petit entre soi.
Toi, tu mets une bombe là-dedans.
Tu es une Bombe de 57 ans, Corinne.
Ça doit gêner beaucoup de gens.
Aux Césars quand même !
Ça se fait pas.
Et bien finalement, pour une fois, ça valait le coup cette soirée!
Adieu Les cons.
Merci Corinne.
Je t'embrasse.

MadmoiZelle Boude.

Auteur: MadmoiZelle Boude

Lettre pour Corinne Masiero. Lettre 125.

Aucun commentaire sur cette lettre à Corinne Masiero


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > C > Corinne Masiero > Lettre 125 > écrire