Lettre pour Élise Lucet

Lettre ouverte de action Covid long à Élise Lucet
“Covid long”

mercredi 24 novembre 2021,

Suite à la publication controversée de l’article JAMA, publiée dans le Monde, prétendant à la non véracité de l’existence du covid long, outre les répercussions psychologiques, il s’avère urgent, indispensable voire vital de réagir, étant donnée la situation dramatique que vivent les covid longs au quotidien, pour certains depuis deux ans! Errance médicale, stigmatisation psychologique et précarité alors qu’ils continuent à lutter, dans des conditions dramatiques !
Pour rappel, l’OMS a déclaré « le covid long » comme maladie, en août 2020, et demander aux pays de le reconnaitre. Elle a réitéré sa demande en octobre 2020 puis décembre 2020. S’en est suivie la conférence mondiale ISARIC début décembre 2020, avec les plus grands infectiologues et immunologues du monde et l’OMS avec pour finalité de prendre des mesures urgentes concernant le covid long. Le terme de « très sérieux » pour caractériser cette maladie a été évoqué par le directeur de l'OMS.
En février 2021, l 'OMS organise à nouveau une conférence mondiale sur le covid long.
Le Covid Long est une réelle maladie, qui, certes, comporte des répercussions psychologiques, comme toute maladie, mais qui sont parfois aggravées du fait de l’ignorance de tous, patients, professionnels, institutionnels, face à cette pathologie, et qui peut parfois conduire à des réponses inappropriées, pire encore à des comportements d’éviction, à des stigmatisations et des dérapages involontaires, et de terribles conséquences en termes de précarité.
L’HAS a émis des fiches en février 2021 et 4 autres sont venues compléter celles existantes. De plus une fiche vient de voir le jour sur les problèmes digestifs causés par le covid long.
Si la maladie était psychologique : pourquoi les autorités compléteraient les fiches de recommandations pour la sphère médicale ? Pourquoi de nouvelles recommandations verraient-elles le jour ? Pourquoi la sécurité Sociale, le gouvernement prendrait en considération l’ampleur du problème ?
Oui, il s'agit d’une maladie, complexe, perfide, longue qui demande de la recherche, du suivi, des soins et de la reconnaissance. Plus de 200 symptômes et signes cliniques ont déjà été recensés, des millions de malades existent et souffrent, certains pays ont déjà engagé des fonds conséquents pour la recherche.
En pleine crise sanitaire, sociale, économique, les gouvernements ne mobiliseraient pas des millions dans la recherche si cette maladie n'était que psychologique. Nous avons beau avoir dans notre héritage culturel le grand MOLIERE, ce n'est pas pour autant que le malade covid long est "le malade imaginaire"! La situation s’avère déjà très complexe et ne mérite pas de subir les foudres de cet article trop mal argumenté et sans méthodologie fondée.
Les conséquences en sont désastreuses, les covid longs se sentent déjà coupables, perdus et luttent pour survivre et faire vivre leurs familles.
Ce type d’article n’est pas acceptable. Il peut et nous mesurons nos mots, mener à des drames!
Réagissons, soutenons les malades atteints de covid long, continuons notre combat pour la reconnaissance et la prise en charge de tous.
Nous soutenons et remercions les différents professionnels de santé comme PR SALMON, DR LARCHE entre autres, les cosignataires comme Emilie, les différents articles qui ont réagi suite à la parution de ce vulgaire papier. Nous sommes et restons unis face à de telles inepties aux conséquences dramatiques.
Nous avons fait part d'un courrier d'alerte au Ministère et au Président de la République concernant le covid long, un enjeu majeur de santé publique et de précarité.
Le courrier et la publication sont présents dans les fichiers du groupe.
Signé
Marie Lajoux Nora Yakoubi Lyes Mitchell Cyl Tiben Annabelle Georges
pour #actioncovidlong
Anne-sophie Spiette Covid long, nous existons Belgique
Touspartenairescovid

Auteur: action Covid long

Lettre pour Élise Lucet. Lettre 4193.

37 commentaires sur cette lettre à Élise Lucet
  1. Lettre indispensable pour toutes les familles victimes ,parents et enfants,ados parfois.

    Il y a 6 jours, par Marge777
  2. Covid long depuis 20 mois, j'espère toujours que notre prise en charge va évoluer et que des recherches sur les causes et traitements vont être mises en place...il est grand temps que les choses bougent...😔😔😔

    Il y a 6 jours, par Caro
  3. Covid long depuis 1 an ,avec pericardite aiguë du au covid et douleur neurologique ,mais le médecin de la secu me dit que je n aie rien du tout et que tout est dans ma tête
    Vivement que l on nous prennent en compte et que l on soit pris en charge

    Il y a 6 jours, par Steph
  4. Bonjour,
    Cadre infirmière, j'ai contracté le covid au travail (non reconnu en maladie professionnelle malgré l'expertise de l'infectiologue qui le prouve).
    Je suis covid long depuis un an.
    5 hospitalisations, oxygénation,douleurs atroces a type de decharges électriques qui m'ont fait envisager le suicide.
    41 ans,très sportive,mince,en bonne santé,j'avais une vie parfaite, un travail que j aime,une vie de famille très agréable.
    Aujourd'hui je ne peux plus me lever, j'ai loué un fauteuil roulant, lors des rechutes je ne peux plus m'alimenter.
    Je suis sur liste d attente pour une dialyse en Allemagne car les patients guérissent grâce à ce nouveau traitement connu des usa,de la Grèce,de Chypre..
    Mais aucun médecin français n'a participé au colloque sur ce nouveau traitement allemand.
    Gwenaelle Thibault
    #########

    Il y a 6 jours, par Gwenaelle
  5. Covidlong depuis juillet 2020 après une contamination 4 mois auparavant, il est grand temps que l'état français reconnaisse la problématique post covid. De nombreux troubles handicapants existent et mettent en péril le quotidien de beaucoup d'entre nous .
    Le nombre de morts covid a toujours été comptabilisé, quid de ceux qui ont laissé leur santé et perdu leur quotidien et vie d'avant 😪

    Il y a 6 jours, par Val
  6. Covid attrapé sur mon lieu de travail à l’hôpital en janvier 2021, non reconnu en maladie professionnelle. Depuis Covid long avec de nombreux symptômes. A l’unique vaccination le 30 juin 2021 Pfizer, mon état de santé et mon système immunitaire se sont détériorés avec l’apparition de nouveaux symptômes surtout neurologiques: troubles de la mémoire, brouillard cérébral, troubles de la concentration, douleurs musculaires et articulaires, insomnies, difficultés pour marcher surtout le côté droit et l’aggravation des symptômes du Covid long. En arrêt de travail depuis le mois d’août, je ne peux pas reprendre mon travail. Aucune reconnaissance de la maladie, le déni des médecins sur le Covid long, le manque d’empathie, d’écoute, pas de traitement ni de connaissances sur le Covid long, y compris de l’ARS. Bref nous sommes seuls au monde avec nos douleurs à devoir se battre au quotidien car tous pensent que nous sommes fous 🤦‍♀️ C’est décourageant.
    Merci de votre aide 🙏🏻

    Il y a 6 jours, par Angealan
  7. Je suis une malade de 23 ans, aujourd'hui tout mon avenir est compromis. Nous avons besoin de faire bouger les choses pour une prise en charge sérieuse et scientifique de ce problème.

    Il y a 6 jours, par poupy
  8. Merci d’enquêter sur le Covid long . Mon fils est Covid long depuis mars 2020. Et est dans l’incapacité de travailler. Douleurs thoraciques violentes, épuisement, brouillard mental.Pas de thérapeutique Pas de reconnaissance de la maladie Covid long, malgré les recommandations de l’OMS. Quel est son avenir ? Il a 36 ans et était grand sportif et sans aucune pathologie. Il faudrait lancer une vraie recherche en France pour des thérapeutiques Pour l’instant il ne s’agit que de la recension des symptômes (plus de 150) effectuée par des médecins compétents, mais qui déjà n’ont pas assez de moyens financiers. Nous comptons infiniment sur vous et votre punch.

    Il y a 6 jours, par Alexandrine
  9. Covid attrapé sur mon lieu de travail agent sécurité incendie non reconnu en maladie professionnelle ni ALD

    j'ai perdus l'odorat 20 mars 2020 sans masque sans test pcr .

    Depuis AVRIL Covid long A l’unique vaccination juin 2021 Pfizer, nouveaux symptômes surtout neurologiques,douleurs musculaires et articulaires, insomnies, fatigue, problèmes
    Respiratoire difficultés pour marcher surtout le côté droit displasie de hanche.
    Covid long. En arrêt de travail depuis le mois juin 2020
    Avec le moitié de salaire sos , je ne peux pas reprendre mon travail. Aucune reconnaissance de la maladie, le manque d’empathie, d’écoute, pas de traitement ni de connaissances sur le Covid long

    Il y a 6 jours, par Barchalon
  10. Je suis covid long depuis Janvier 2021 et heureusement un peu de mieux mais ma vie a complètement changé lors de cette infection, le covid long est très dur à vivre, je demande que cet état soit reconnu, pris en charge et surtout trouver pour nous guérir
    Merci à vous

    Il y a 6 jours, par Cecile
  11. Covid long depuis mars 2021, après variant anglais. Je suis prof de français et je n’arrive pas à reprendre mon travail, même en temps partiel thérapeutique. Difficultés à me tenir debout, à respirer, névralgies nuque et trapèze, épuisement qui me laisse 35% de batterie par jour.
    Elise Lucet, nous avons besoin de votre voix pour nous faire entendre et que la recherche progresse sur cette maladie inconnue. Merci 🙏🏽

    Il y a 6 jours, par Laure Hoffmann
  12. Covid long depuis un an, perte d'odorat et parosmie sévère.

    Il y a 6 jours, par Picouik
  13. Pauline 42 ans , 2 enfants malade depuis le 14 mars 2020 . Plus de 70 symptômes. En arrêt depuis 21 mois . financièrement ruinee après refus d ald et invalidité de la cpam .

    Il y a 6 jours, par Popopuff
  14. Alexandra, 43 ans, 1 enfant de 8 mois. Covid long neurologique post vaccin depuis plus de 5 mois. L'enfer.

    Il y a 6 jours, par Alex
  15. Covid long depuis juin 2020, que d'errance médicale, de dénigrement de la part de la sphère médicale et de non reconnaissance de cette maladie qui permettrait une prise en charge médicale et mais aussi financière (ald, maladie professionnelle,...). Être malade coûte chère et entraîne souvent des situations professionnelles catastrophiques...

    Il y a 6 jours, par Marie
  16. Covid Long depuis 20 mois, péricardite post Covid, 36 symptômes invalidants, sous tramadol depuis 20 mois, reconnu en maladie professionnelle hors cadre en août 2021. Paramédicale libérale en arrêt totale , pas de mi temps envisageable …. L’avenir ? Oui un grand point d interrogation , j’ai 53,ans, je préparai une ceinture noire d’art martial. Pour le coup , le Covid m’a mis au tapis !!!!

    Il y a 6 jours, par Vero
  17. Directrice de crèche 56 ans , contaminée en Mars 21,sur le lieu de travail, inflammation au poumon et d'autres symptômes qui ne permet pas encore de reprendre une vie dynamique professionnelle et personnelle comme auparavant .
    Non reconnu ,nous sommes les oubliés du système .Il faut que ça change !!!🙏

    Il y a 6 jours, par Moni
  18. Covid long depuis 20 mois, le parcours médical est compliqué car il faut prouver aux médecins que nous avons eu le covid alors qu'à l'époque il n'y avait pas d'accès au test et que comme de nombreux malades je n'ai pas développé d'anticorps. Par ailleurs de nombreux symptômes sont mis sous le fait que nous sommes stressés et déprimés... Alors que c'est l'inverse nous sommes stressés et déprimés à cause de cette maladie et de cette non reconnaissance, de la multitude et de la variabilité des symptômes, de l'incompréhension des gens... Au niveau professionnel les situations se dégradent et il faut faire face à de nombreuses dépenses pour notre santé que ne sont pas remboursés. Nous aimerions avoir de la reconnaissance, un véritable suivi médical et des aides. Merci.

    Il y a 6 jours, par Sophie Baralon
  19. Covid long depuis 20 mois,
    Fatigue intense, douleurs, essoufflement au moindre effort, j ai du reapprendre à parler, à me concentrer, à marcher normalement, je n ai tjrs pas recuperer mes capacités d avant. En janvier 2021, le medecin conseil par téléphone, sans mon dosdier et sans oscultation a arrêté mes ij, malgré tous les comptes rendus de les medecin, j ai demandé une expertise medical, mais lui non plus ne m a ni vu ni ausculté et à rejeté ma demande aussi. j ai fait tous les recours aupres de la cpam.j ai contacté, un député l has, ars, le ministre de la santé, le mediateur, le directeur de la cpam. Tout leinde se moque de notre situation.
    J ai pris un avocat, j ai saisi le tribunal pour invalider les expertises des médecins qui ne m ont pas vu, et contre la cpam qui ne paient pas mes ij depuis 11 mois malgré mes arrets maladies qui continuent d etre validés chaque mois par mes medecins.
    Incapable de reprendre un travail à cause de la fatigue des douleurs et des malaises, qui m empeche d etre autonome au quotidien et de conduire, je ne peux pas m inscrire à pole emploi car mes medecins me disent de me reposer( pacing , protocole d economie d energie maximum) au risque d agraver mon etat de santé et continuent de me mettre en arrêt maladie.
    Je n ai plus de ressources financiere depuis 11 mois,ce qui met ma famille et moi dans une situation difficile.
    Je n avais pas été en arret maladie depuis 10 ans, j étais en pleine santé, dynamique sportive, le covid a volé ma vie, j ai 49 ans et je suis dans le corps du femme de 70ans ,
    Comment en France peut on se retrouver dans des situations pareilles !
    Nous voulons la reconnaissance de la maladie, des impacts sociaux professionnels et familiaux de la maladie, de la recherche pour les traitements, des centres de soins pour eviter l errance medicale face à des medecins qui ne connaissent pas cette maladie nous maltraitent.la mise en pkace des traitements oxygénothérapie et filtration du sang qui soignent les patients en Allemagne mais pas en France.
    Merci mme Elise Lucet de faire entendre nos voix, car on s accroche mais c est dur.

    Il y a 6 jours, par Sandrine hardy
  20. Infirmière et covid19 long depuis 15 mois .
    Nous avons besoin d un traitement pour nous soigner.
    C'est une urgence sanitaire majeur !!!
    Nous sommes des milliers a souffrir chez nous .
    Je ne peux malheureusement reprendre mon travail.
    Tachycardie, douleur musculaire et articulaires, Douleurs vasculaires, fièvre lors d'effort, des problèmes de mémoire et de concentration , fatigue intense.
    J'ai un fauteuil roulant pour les long déplacement. Je ne peux marcher et rester longtemps dans.
    J'ai également une aide ménagère. Gérer le quotidien comme avant celà mets impossible. J'étais sportive course à pied , natation, marchz, vélo.
    J'ai une petite fille de 8 ans.

    Il y a 6 jours, par Thalie
  21. Covid long depuis avril 2020, je me bats pour continuer de vivre...en faisant semblant. J'ai 38 ans et j'ai perdu beaucoup trop de " morceaux de moi" : mes jambes ( en crise, je ne sais plus marcher et je dois tout ré-apprendre), mon souffle et beaucoup trop de neurones de mon cerveau : brouillard cérébrale, fatigue immense comme si j'avais 95 ans, perte de mémoire, perte de mots, perte de repères spatio temporels... et tout à été démultiplié depuis mon unique dose de vaccination Pfizer en mai 2021. J'ai la chance d'avoir osé pousser les portes du service de Pr Salmon et j'ai des kinés maintenant qui m'aident du mieux qu'ils peuvent pour me permettre de survivre avec ce " nouveau moi en moi". C'est un cauchemar, il faut être très très fort et très résilient pour continuer de se battre, pour obtenir un mi temps thérapeutique et faire semblant devant les autres... médecins encore trop nombreux et proches qui continuent de douter. C'est une honte de laisser autant de jeunes actifs dans cet état.... Nous ne demandons qu'une seule chose : être soigné et guérir enfin...tout doucement de ce Covid beaucoup trop long.

    Il y a 6 jours, par Bénédicte. C
  22. Nous avons besoin d être réhabilités suite à la parution de cette pseudo enquête! Covid long depuis 12 mois! Toujours en temps partiel thérapeutique suivie a l’ihu de Marseille et la timone en neurologie. Mes collègues de travail ont un regard interrogatif à présent sur le covid long. C est préjudiciable pour mon intégration professionnelle.

    Il y a 6 jours, par Cel13
  23. Bonjour il est temps de s’intéresser aux Covid longs c un combat de tous les jours pour nous autres. Victimes d’un virus qui nous pourrit la vie depuis des mois et des mois. Essoufflements douleurs articulaires fatigue et j’en passe voilà notre quotidien

    Il y a 6 jours, par Nat
  24. Bonjour, il devient indispensable que le covid long soit reconnu . De plus en plus de personnes , de familles, se retrouvent dans la précarité , et je sais de quoi je parle . La non reconnaissance induit beaucoup de non prises en charge. Il s agit d une pandémie , mais que fait on pour les malades du covid long ???? Pourquoi le gouvernement ne se penche pas plus sur la prise en charge des covid long? On ne parle pas d enjeux financiers mais bien de santé de nous , les milliers de covid long.
    Un quotidien qui a complètement changé , une vie qui a complètement changée …. Un avenir que je ne peux envisager… que faire ???

    Il y a 6 jours, par Virginie
  25. J espère que les choses vont bouger

    Il y a 6 jours, par Virginie
  26. J'ai attrapé le covid en Janvier 2020. J'ai commencé à avoir des symptomes persistants, ainsi qu'une difficulté respiratoire qui s'est aggravée au fil des semaines, une fatique qui l'accompagne car comment rester en forme lorsqu'on lutte ne serait-ce que pour respirer. ce qui me sauve aujourd'hui est un test fait en pharmacie après un nouveau malaise, afin de savoir si c'était bien ça qui me rongeait... Des traces d'anticorps sont aussitôt apparues. Un soulagement car ma conviction était enfin confirmée et je pus revoir mon médecin et lui montrer qu'il y avait autre chose que le moral en question. Aujour dh'ui, toujours des hauts et des bas, des jours où j'ai l'impression que mon corps ne tiendra pas malgré mon envie de voir grandir mon fils! En juillet dernier j'ai même écrit une lettre lui étant adressée car je voulais qu'il sache l'essentiel si mon coeur cessait de battre... Et je me sens bien chanceuse car, même si ça a parfois été difficile, j'ai réussis à continuer à travailler, et aujourd'hui je suis reconnue covid long suite à de nombreux examens... tellement de personnes sont aujourd'hui humiliées comme j'ai pu l'être au début, parce qu'on ne reconnait par leur mal! Il faut que ça change! Merci de nous donner la parole, et de nous écouter!

    Il y a 6 jours, par Ludika
  27. Nous sommes les oubliés de cette épidémie, en vie mais sans vie, douloureux, handicapés, niés et enterrés par notre gouvernement, adultes mais aussi les enfants, le covid long pédiatrique existe aussi.
    Il existe des traitements ambulatoires précoces, pourquoi ne sont ils pas administrées plus largement ?
    Il exsite aussi des traitements qui commencent à être utilisé à l'étranger...mais pas en France...
    Est-ce que seuls les malades les plus aisés pourront se faire soinger à l'étranger ?
    Qui sommes-nous ? Des citoyens de dernière zone ?

    Il y a 6 jours, par Anne
  28. Nathalie, 46 ans, malade depuis le 13 mars 2020, maman solo 1 enfant, plus de vie, atteinte neuro, vasculaire, dermato, oculaire, gastro, respiratoire... Aucun suivie sérieux malgré des anomalies biologiques et aux examens comme des milliers, c'est incompréhensible que l'on soit traiter de la sorte. Aucune, recherche, étude, essaie clinique en France, on nous ignore, on nous cache, on nous maltraite... On s'inquiète de ce que sera demain, notre avenir. Par pitié, aidez nous, sortez nous de cette enfer.

    Il y a 6 jours, par Nath
  29. Camille, 30 ans, malade le 30 mars 2020 et de nouveau infectée en octobre 2020 et depuis covid long. Éducatrice spécialisée en établissement médico-social, j'ai été obligée de le vacciner pour continuer à exercee. Depuis octobre 2021 (date du vaccin même si anticorps en août 2021) rechute dans le covid long. Lors de mon travail gros moments de fatigue, fièvre courbatures... J'ai du mal à exercer. J'aide les personnes handicapées mais qui prends soins de moi? Éducatrice qui va devenir usager? C'est incompréhensible que l'on soit traiter de la sorte. Aucune, recherche, étude, essaie clinique en France, on nous ignore, on nous cache, on nous maltraite... On s'inquiète de ce que sera demain, notre avenir. Par pitié, aidez nous, sortez nous de cette enfer.

    Il y a 6 jours, par Camille
  30. J’ai 48 ans et j’ai contracté la maladie sur le lieu du travail (secteur privé). Une première étape serait de reconnaitre le covid long comme maladie professionnelle, ensuite encadrer, accompagner et suivre les malades avec une équipe pluridisciplinaire, et finalement lancer de sérieuses recherches afin de comprendre cette maladie et comment la traiter.
    J’espère que cette lettre sera entendue au niveau européen et pas seulement local

    Il y a 5 jours, par Francesca
  31. Infirmière souffrante du covid long depuis 18 mois. Contractée au travail pendant la première vague. J'étais active et sportive, maintenant, je suis fatiguée, malade, dépendante de mes proches du fait de mes capacités physique (faible quotat énergétique) et cognitives, sans parler des douleurs.
    Nous avons besoin d'être reconnus, aidés et soignés. Il faut un traitement, certains sont prometteurs a l'étranger. Et il est urgent d'arrêter de minimiser nos douleurs et difficultés, de nous faire passer pour des psychosomatiques , c'est irrespectueux et dramatique car c'est bien cela qui dégrade notre santé psychologique...

    Il y a 5 jours, par Nellou
  32. Apiculteur 45 ans, covidlong depuis mars 2020..atteinte cérébrale. merci pour cette initiative

    Il y a 5 jours, par Go
  33. Médecin,50 ans, covid long depuis mars 2020, dyspnée dès le moindre effort, intolérance à l’orthostatisme, je suis contente quand je peux rester qqs minutes debout ou assise sans sentir m’évanouir, marcher dehors c’est un calvaire, très rarement et limitée à qqs mètres, céphalées quasi constantes depuis 1 an , douleurs thoraciques, brûlures, ecchymoses et autre symptomes neurovasculaires. Problème de concentration et mémoire rapide. En arrêt maladie. Pas de reconnaissance en maladie professionnelle. Aucun antécédent. Pas d’arrêt maladie avant Covid.
    Je me sens abandonnée dès le début , outre la maladie je dois me battre pour convaincre les médecins de ma maladie , supporter les différentes remarques non appropriées . Chaque jour , chaque moment c’est une souffrance, mais comment faire comprendre les médecins ? Et la suite est simple, errance médicale. Manque de recherche, pas de traitement.
    C’est incompréhensible!

    Il y a 4 jours, par Simona
  34. #actioncovidlong, pour aider les malades covid long un groupe #######, une association pour nous tous en errance médicale seuls face aux autres avec nos maux et notre souffrance sans fin

    Une vie de covid sans fin chez ilion éditions

    Il y a 3 jours, par annabelle georges
  35. J'ai eu le Covid en mars 2020, sur mon lieu de travail, l'Education nationale à l'époque. Pas assez malade pour être prise en charge à l'époque dans les hôpitaux saturés ni pour pouvoir faire un test. Infirmiers à domicile puis lassitude du corps médical qui m'a parlé de problèmes psychologiques car rien n'apparaît sur les examens. J'ai pourtant adoré le confinement, j'aime être seule. Dyspnée et fréquence respiratoire très rapide au repos pendant 1 an jusqu'à ce qu'une kiné consultée pour un problème de bras m'aide à retrouver une respiration calme au repos. Dyspnée toujours dès le moindre effort, migraines, douleurs thoraciques, au dos, articulations, plaques d'excema sur le corps (je n'en avais jamais eu), j'ai changé 36 fois de lessive sur les conseils d'un médecin ... Je ne dis plus rien au corps médical, je suis écœurée, je me sens abandonnée. La vaccination a réactivé certains symptômes. Je suis épuisée, je travaille quand même, je ne peux pas faire autrement. Je ne veux pas me retrouver à la rue...

    Il y a 2 jours, par Hélène
  36. #actioncovidlong. Maman de 36 ans .Covid long depuis mars 2020 je suis maman solo avec deux enfants dont ma fille porteuse de handicap . Gérer le quotidien n est pas simple quand on a été atteinte cerebralement et pulmonairement et que l on perd 1/3 de ses ressources. On fait au mieux en espérant de rien oublier. Je retrouverais jamais ma vie tres active de randonneuse d avant covid mais j espère malgres tout guerrir vite . Merci pour votre action et votre soutient.

    Il y a 2 jours, par Lili
  37. Covidlong depuis mars 2020.outre tous les symptômes douloureux décris si souvent, douleurs musculaires ,articulaires ,cystite interstitielle, blepharites nombreuses et vision floue ,déjà qu on est obligé de rester couché souvent avec une fatigue harassante, on peut même plus lire , ces jours de vision floue ,donc on rumine encore plus, et on s emmerde...bref ,j en passe car cités plus hauts , de tous ces symptômes invalidant, je dois préciser que non seulement j ai subi trois mois de perte d odorat ,mais le pire est que quand il est revenu peu à peu c était pour me jouer le pire des sales tours ; déformé total ,ainsi que le goût depuis plus de 17 mois ,c est à dire que Tout à été immangeable, viandes poissons ,légumes, fruits etc...avec un atroce goût de métal et savon mélangé, je ne me suis nourri pendant longtemps que de trois ou quatre aliments moins pire que les autres ,qui n avaient pas ce goût atroce : à savoir des tomates ,du saucisson et du gruyère...cool...pour l équilibre alimentaire, on repassera...
    Et aussi ,l odorat très très déformé, à savoir que la moindre odeur de nourriture, à des centaines de mètres de moi ,à une odeur de viande avariée très prononcée ! Autant dire que je vis dans une puanteur permanente, habitant Paris ,où tous les cent mètres on croise des magasins d alimentation...
    Et ça, vraiment j en peux plus ...et là rééducation olfactive n y fait rien....help...au moins en parler ,que les gens sachent ! Merci.

    Il y a 2 jours, par Isabelle Charraix


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > E > Élise Lucet > Lettre 4193 > écrire