Alexandre Arcady

Lettre ouverte de Karim à Alexandre Arcady
“Une histoire d'ici”

lundi 27 novembre 2017,

Bonjour Alexandre Arcady,
.
J'en ai assez. Je n'en peu plus d'assister à cette montée de l'antisémitisme en France. Je ne supporte pas l'idée de voir des familles juives quitter la France. Les drames sont l'oeuvre d'assassins malheureusement éduqués presque dans ce sens pour certains d'entre eux et au delà il y a toute une sphères de pensées hostiles, racistes, antisémitique qui agit explicitement ou sournoisement pour provoquer davantage de dégâts encore.

J'ai 54 ans. Je suis ce qu'on a imprudemment baptisé de "Beur" dans les années 1980. Oui je suis né en France de parents immigrés algérien. J'ai fait des choix de vie un peu (souvent même !!)contre les miens mais j'ai juste suivi le chemin que me dictait mon coeur dans la liberté et dans l'amour des autres. J'ai appris par mon père, quelques sourates sans les comprendre, mais ça m'a surtout permis de connaître un peu la langue arabe....

Ce qui m'amène à vous, c'est ma mère. Elle nous a quitté il y a trois ans paix à son âme. Elle est enterrée en Algérie et ça faisait bien longtemps que jen'y étais pas allé. Depuis son départ je n'y suis plus retourné et quelque part au fond de moi j'ai comme une voix qui me dit pourquoi y retourner, maman n'est plus là.

Ma mère, cette femme, je luis dois beaucoup de ne pas être antisémite. J'ai été témoin dans mon adolescence de choses pas bien à la cité (dans le département 93) en plein conflit Israélo-Arabe, il était pas bon déjà de s'appeler Cohen, Sarfati... Ma mère prenait ouvertement leur défense parfois en venant presque aux mains quand il s'est agit un jour de notre voisine directe . Elle n'avait pas froid aux yeux, les autres femmes arabes la craignaient ou la respectaient. J'ai découvert par la suite mais que plus tard mes vraies origines. Quand sa propre mère est née dans un village où les juifs (souvent venus d'Espagne) étaient présents depuis des siècles , il ne faut pas aller chercher plus loin (comme dirait la chanson) faut laisser faire et c'est très bien. Alors pourquoi aujourd'hui ces monstruosités qui sortent d'esprits que j'ai côtoyés de part mes origines ? Il y a une histoire à resituer, un message à restituer unissant hommes et femmes, et dont je voudrais qu'on parle enfin.

Plus tard j'avais noué moi-même un lien avec un couple de retraités Français juifs d'Algérie. c'était un peu mes parents, je ne voyais plus trop les miens...Ils parlaient l'algérien mieux que je ne le parle. Nous prenions parfois le thé ensemble et dans leur salon il y avait le chandelier à 7 branches et puis il y avait aussi un cadre représentant la ville d'El Asnam avec la mosquée et son minaret. Des fois je me disais elle est où la justice. Ils méritaient mieux que moi, de vivre en Algérie, leur pays, leur terre. la mienne étant ici.

Je m'arrête là j'espère n'avoir pas été trop long mais s'il fallait vous compter d'autres aventures avec pour héroïne ma mère, c'est toute une histoire riche d'enseignement.

Avec mes remerciements pour vos positions et pour ce que vous faites depuis toujours.

Auteur: Karim

Alexandre Arcady, 36 lettres ouvertes, 76 visites

Aucun commentaire sur cette lettre à Alexandre Arcady


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > A > Alexandre Arcady > Lettre 19 > écrire