Alexandre Arcady

Lettre ouverte de Josette Candela-bonnavion à Alexandre Arcady
“Ames en detresse”

samedi 16 septembre 2017,

Bonjour Alexandre Arcady,

J’ai beaucoup aimé votre film d’après les écrits de Yasmina Kadra. La trame de l’histoire se déroulait dans mon ancien village Rio Salado aux environs d’Oran.
Étant moi même native de ce lieu où j’ai passé les vingt premières années de ma vie, avec l’insouciance de ma jeunesse mêlée à l’angoisse due aux événements. Durant ces dernières années, je me suis mise à écrire ; dans mon premier livre, j’ai fait revivre les années noires de la guerre d’Algérie à travers ma biographie. Dans le second, j’ai relaté des anecdotes vécues dont les acteurs étaient les villageois. Actuellement, je viens de terminer un roman « Âmes en détresse » qui retrace l’histoire d’une famille de colons ayant été physiquement et psychologiquement meurtrie par la guerre d’Algérie. Louise, leur enfant fut kidnappée dans la ferme alors que l’on massacrait dans leurs champs son père et quelques employés. Durant des années, Léa sa mère, malgré une période sombre et tourmentée, n’avait cessé d’espérer de retrouver sa fillette qui a eu la chance contrairement à d’autres de trouver soutien et amour auprès d’une famille algérienne.
De nombreuses personnes ont lu mon livre ; la plupart d’entre elles pensent que cette histoire pourrait être portée à l’écran. Aussi je me permets de vous écrire en vous proposant de vous adresser mon roman afin de me dire si le scénario peut vous intéresser pour en faire un film. Restant à votre disposition pour de plus amples informations ; dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir l’expression de mes sentiments distingués.
Josette Candela-Bonnavion

Auteur: Josette Candela-bonnavion

Alexandre Arcady, 36 lettres ouvertes, 73 visites

Aucun commentaire sur cette lettre à Alexandre Arcady


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Termes ayant menés à cette lettre ouverte
josette candela bonnavion

Célébrités > A > Alexandre Arcady > Lettre 18 > écrire