Yann Moix

Lettre ouverte de Cyril Leconte à Yann Moix
“Le prophète”

samedi 17 juin 2017,

Bonjour Yann Moix,
Voici une petite chronique d'humeur sur l'actualité. Bonne lecture.


Le prophète


A quelques jours du second tour des législatives, s'ils n'ont pas encore marcher sur l'eau, les marcheurs de notre président ont tué le suspens:majorité absolue, noyade du PS, écolos en voie d'extinction, le FN qui insulte ses électeurs de fainéants, des insoumis qui se soumettent,...
Bien plus grave, avec 50% d'abstention au 1er tour, ajouté aux 6 millions de citoyens en âge de voter non inscrits sur les listes, un vent de fatalisme balaye la planète France. Toute une population qui ne sait plus à quels saints se vouer et qui ne voit pas l'intérêt de mettre une enveloppe dans une urne funéraire...

Mais essayons d'être un peu optimiste.

Pour le peloton de tête, les gagnants, les vrais, la foi est immense. Une nouvelle religion est née : le Macronisme. Les nouveaux adeptes de cette religion insolite s'apprêtent à conquérir les bancs de l'assemblée nationale. L'heure du jugement dernier a sonné. On fait table rase des politiciens pur jus pour que l'hémicycle soit enfin occupé par la fameuse «société civile»: Notaires, médecins, kinés, banquiers, auto-entrepreneurs, culturistes, golfeurs, artisans,... Une vraie photographie de notre beau pays. Cela dit, la société civile garde une certaine fierté et il n'est pas question d'ouvrir la porte du palais Bourbon aux clodos, chômeurs ou garagistes pour saloper les sièges de l'assemblée. Le lieu doit rester propre, question de dignité...
Le Macronisme est impitoyable : seuls les élus iront au paradis. Pour tous les autres, c'est l'enfer qui les attend de pied ferme.

Les 510 apôtres toujours à l'affiche pour ce dimanche se démènent comme de beaux diables : tractages, SMS, coups de téléphones, déco des pare-brises, apéros militants, porte à porte, on ne lâche rien ! La ferveur des Macronistes est énorme, notamment depuis que le président s'est adressé au monde entier,( voire aux extraterrestres), dans un anglais impeccable : «We will make our planet grat again» ou encore «Nous rendons à notre planète sa grandeur». Qui l’eût crut, enfin un président français maîtrisant la langue de Shakespeare, n'en déplaise au FN qui ne sait semer un climat de haine de l'autre qu'en langue française. Un comble pour un parti dont la clé du programme est l'étranger.
Le nouveau président est beau, jeune, souriant, a un visage d'ange et, surtout, parle anglais couramment. Que demande le peuple ! Pourquoi perdre de l'énergie à s'opposer à ce qui relève du divin ? Personne ne peut lutter contre les forces de l'au-delà. Laissons-nous donc conduire et accompagnons notre prophète jusqu'à la terre promise.

Alors, c'est vrai, des grincheux élèvent la voix et sont scandalisés de voir que le gouvernement banalise certaines lois d'exceptions possibles uniquement en cas d’État d'urgence. Ils estiment que la liberté des citoyens est en péril. Ces hurluberlus craignent que le projet antiterroriste du gouvernement transforme des mesures d'exceptions (créées en 1955 pendant la guerre d'Algérie)
en lois ordinaires : assignation à résidence en cas de comportement étrange, perquisition à tout va, fermeture de lieux de culte,... Sérieusement, qui peut penser que notre archange nourrit de tels projets? Et puis après tout tout, même si c'est le cas, est-ce si grave ?

Les mêmes râleurs s'offusquent également de la loi travail à venir par ordonnance. Ces pleurnichards vont même jusqu'à considérer que tous ces amateurs
d' « En marche» qui prendront place à l'assemblée est un atout pour le gouvernement. Ils jugent que leur manque d'expérience en matière de droit constitutionnel permettra au président de faire passer ses lois sans être embêté par des députés pointilleux sur les textes. L'assemblée ne jouerait pas alors son rôle de contre-pouvoir.
Quelle mauvaise foi ! Voyez-vous, c'est ça le danger, avec des gens qui ne veulent pas croire à l'évidence qui s'impose : la main de Dieu est revenue, ouvrons les yeux.
Ne nous laissons pas manipuler par ces suppôts de Satan anarcho communistes qui gesticulent dans tous les sens à la moindre annonce divine. Comme si le maréchal Ferrand poserait des fers dans l'assemblée pour brimer les députés?
Quand à l'apôtre Philippe, il est bien trop occupé à rédiger les mémoires et révélations de son prophète pour préparer un projet réduisant la liberté de ses concitoyens.

Ah, ces médisants bolcheviques qui voient toujours rouge, quoi qu'on fasse. D'ailleurs, ils feraient mieux de la boucler car, avec le triomphe du nouveau concept d' «État d'urgence permanent», les apôtres vont les assigner à résidence à coup de pieds au cul. Pendant que les geignards feront les 100 pas chez eux comme des cons, Nous, peuple élu, suivrons les enseignements de notre guide et ferons le monde à l'image de notre Dieu libéral. Chantons, mes Frères : «Peuple de Dieu, marche joyeux,suis donc mes pas et prie pour nous. Que ce dimanche dicte tes pas, jusqu'aux petites lettres sacrées, M...»
Assez, vos gueules !
Excuse-moi, au bout d'un moment, l'optimisme à la française, ça me tape sur les nerfs.







Auteur: Cyril Leconte

Yann Moix, 39 lettres ouvertes, 31 visites

Aucun commentaire sur cette lettre à Yann Moix


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > Y > Yann Moix > Lettre 36 > écrire