Élise Lucet

Lettre ouverte de Olivier dL à Élise Lucet
“En région les produteurs en ont assez!”

mardi 23 février 2016,

Bonjour Élise,

En France les maraichers sont sous la coupe de la Grande Distribution qui met une pression absolument inouï sur les fournisseurs, participant à l’extinction du maraichage et plus largement de l’agriculture de qualité, comme si le prix était l’alpha et l’omega de l’acte d’achat. Or les maraichers sont responsables de leurs produits ; ils en développent la qualité et en défendent la provenance. Ils investissent leur argent, leur énergie, leur vie, et se battent contre le dumping social intra-européen. (Pays de l’est, Allemagne, Espagne).
Pour maintenir la qualité, ils veulent choisir le bon matériau d’emballage pour livrer leur produits, celui qui convient au fruit ou au légume : tel est le sens de la CHARTE DE LIBRE CHOIX D’EMBALLAGE, signée en janvier 2015 par toute la filière « Légumes de France »
Contre cet avis INTERMARCHE, après CARREFOUR, CASINO et U imposent en région un vrai DIKTAT à leurs fournisseurs maraichers, les obligeant à utiliser des caisses en plastique que ces derniers DOIVENT LOUER à une entreprise de location, IFCO. Le Loueur IFCO reçoit une facture de l’Enseigne pour « remise à disposition » des bacs de location, qui est refacturée au maraicher dans le prix de la location du bac ! Bref le maraicher paye des marges arrière pour un emballage qu’il n’a pas choisi qui peut détériorer son produit et dont il est responsable ! Il préfère le plus souvent le carton et surtout le bois;; matériau naturel, durable et sain, donc vendeur.

Encore un travers de la domination de la Distribution sur l’économie française : encore plus de plastique, matériau non renouvelable, non durable aux impacts sur l’environnement et la santé qui commencent à effrayer les spécialistes (océans de plastiques; non biodégradabilité, etc). Les maraichers; les producteurs de fruits et de légumes, doivent accepter, avaler leur chapeau, pour ne pas être déréférencés. Une quarantaine de pme, entreprise de fabrication d'emballages légers en bois, cagettes et cageots, sur tout le territoire français sont désormais en sursis. Un beau sujet d’investigation.

Auteur: Olivier dL

Élise Lucet, 2987 lettres ouvertes, 120 visites

Un commentaire sur cette lettre à Élise Lucet
  1. Cette refacturation aux maraichers du retour des bacs est disproportionnée par rapport aux côuts réels; cela correspond à de confortables marges arrières au seuls profits de la GD, payées par les producteurs!

    Il y a 2 ans, par Michel B.


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > E > Élise Lucet > Lettre 528 > écrire