Élise Lucet

Lettre ouverte de Fuyez la GMF !!! à Élise Lucet
“Assurance GMF”

mercredi 14 novembre 2018,

Bonjour Élise Lucet,
Nous nous permettons de vous contacter pour vous dénoncer les pratiques scandaleuses de la GMF. Leurs publicités sont mensongères et n'ont rien à voir avec la réalité des faits lorsque l'on rencontre un sinistre...leurs publicités ça marche dans le pays des Bisounours...et sans parler de leur slogan "Assurément humain" alors qu'on est traité comme des moins que rien !
J'espère que vous irez enquêter sur le fossé qu'il existe entre l'image qu'il veulent donner et leurs pratiques sur le terrain.

Slogan GMF "Assurément Humain" ! Mon oeil !!!!
Aucune humanité dans la façon de traiter leurs assurés. Aucune écoute, aucune empathie
Les agences servent seulement à signer des contrats et en cas de sinistre, y a plus personne ! D'ailleurs on ne peut même pas contacter son conseiller avec qui on a signé un contrat par téléphone, les coordonnées des agences ne figurent même pas dans l'annuaire ! C'est un numéro national ! Autant souscrire à une agence en ligne !
On nous donne le numéro de téléphone d'une centrale et on n'a jamais la même personne pour la gestion d'un même sinistre, on nous balade, jamais les mêmes informations, aucun suivi de dossier, pas de rappel pour nous informer, les pièces adressées sont découvertes que lorsqu'on appelle.
Et l'assistance, idem ! Démerdez-vous si vous avez un sinistre !
Vous êtes victime d'un vol, et c'est vous qu'on incrimine. Ils sont là pour enfoncer davantage leurs assurés dans leurs malheurs.
LAMENTABLE de traiter les gens ainsi ! Leurs pubs, c'est du Pipo, c'est honteux ! Ils font tout pour ne pas indemniser les assurés, ils sont juste bons à encaisser les cotisations et éviter tout dialogue avec leurs assurés.
Fuyez la GMF !!! Assurément INHUMAINS !!!

Auteur: Fuyez la GMF !!!

Élise Lucet, 3403 lettres ouvertes, 24 visites

Aucun commentaire sur cette lettre à Élise Lucet


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > E > Élise Lucet > Lettre 3287 > écrire