Élise Lucet

Lettre ouverte de isabelle goutheraut à Élise Lucet
“Cantine scolaire dijonnaise : distributeur de pubs”

mardi 13 novembre 2018,

Bonjour Élise Lucet,

Copie du courrier envoyé à la mairie

Goutheraut Isabelle
52 rue de Talant
21000 DIJON

Tél : #########

Bonjour,


«  L'éducation à l'alimentation intervient en classe tout au long de la scolarité. Les enseignants contribuent à l'acquisition des bonnes habitudes alimentaires : la sensibilisation des élèves peut se faire en classe, conformément aux programmes scolaires, ou dans le cadre d'activités spécifiques.

Apprendre à bien se nourrir
Formation du goût
Le programme national nutrition santé (PNNS)
Le programme national de l’alimentation (PNA) »

Voici un extrait tiré du programme de l'éducation nationale.
Oui, en effet l'éducation nutritionnelle a sa place au sein de l'éducation et cela dès le plus jeune âge.

En tant qu'institutrice de maternelle, j'affiche les menus de cantine scolaire dans ma classe
et nous en parlons régulièrement. Nous élaborons la classification des aliments
en répartissant ce qu'ils ont mangé à la cantine au fil de l'année.
Nous jouons aussi à deviner le menu à travers sa lecture lorsque les enfants me sollicitent afin de savoir ce qu'ils vont manger au déjeuner.
Bref, l'alimentation fait partie de notre quotidien.
Au mois d'octobre, quelle ne fut pas ma stupéfaction lorsque je lis par exemple sur le menu de cantine « danone » à la place de yaourt. Faut-il que j'écrive la marque publicitaire danone au tableau ? Que je cite 3 autres marques comme on le fait à la télévision ? Que l'on classe danone
dans les produits laitiers ? Pourquoi n'y a t-il pas inscrit sur le menu de cantine yaourt ?
Comment cela se passe t'il à la cantine ? Prononce t'on cette marque publicitaire à répétition ?
Qui n'a pas eu son danone ? Venez déposer votre danone dans la poubelle ?
J'en fais donc part au conseil d'école. La représentante de l a mairie me dit que cela doit être une erreur de secrétariat. Sur ce, le menu de cantine scolaire de novembre apparaît. C'est une ribambelle de marques publicitaires qui défilent :
-vache qui rit (au passage, il me semble qu'il se situe sur le podium des produits les plus cancérigènes...)
-flamby
-kidiboo ( ??? où dois-je classer ce produit ? Bonne pub, j'imagine déjà l'enfant réclamant le produit devant le rayon de l'hypermarché « comme à la cantine ! »
-p'tit louis
-babybel
-danone aromatisé
-boursin
-rondelé
-p'tit roulé fol épi ??
-saint môret
-danette à la vanille
-petit chamois d'or

Plus la peine d'avoir un poste de télévision à domicile pour transmettre vos publicités messieurs les multi-nationaliseurs aux tout jeunes enfants. Les enseignants n'ont qu'à lire le menu aux enfants.
Il me semblait pourtant que la publicité était interdite dans nos écoles. Que dit la loi ? Cette publicité est-elle gratuite ?

Isabelle Gouthéraut

Auteur: isabelle goutheraut

Élise Lucet, 3341 lettres ouvertes, 29 visites

Un commentaire sur cette lettre à Élise Lucet
  1. Affaire rapidement réglée sur un seul coup de téléphone à la mairie , la publicité étant interdite à l'école. On m"assure qu'en janvier 2019, plus une publicité n"apparaîtra.
    Isabelle

    Il y a 3 jours, par Zab


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > E > Élise Lucet > Lettre 3286 > écrire