Élise Lucet

Lettre ouverte de Cottron Josiane à Élise Lucet
“Invasion sur tout l'hexagone.”

vendredi 23 mars 2018,

Bonjour Élise Lucet,

Ne pensez vous pas qu'il serait grand temps de faire une émission de santé publique sur les chenilles processionnaires de pins et de chênes qui colonisent tout l'hexagone, des autoroutes ( Vinci ne traite pas ses autoroutes) aux départementales ( dont les élus départementaux ne savent pas gérer l'ampleur du phénomène). La menace pour nôtre santé est grande, tant pour la population humaine qu' animale. ( Sans oublier la biodiversité qui est aussi concernée).
Cette espèce invasive s'accélère dans son peuplement aussi bien forestier que urbain via le changement climatique. Il y a quelques arrêtés préfectoraux et arrêtés municipales que les maires écrivent mais qui n'appliquent pas ni la loi des codes des collectivités territoriales ni le code de la santé publique ni les articles des arrêtés qui semblent juste avoir été signés pour déresponsabiliser les communes.
Cela fait 5 ans que je m'occupe de ce dossier en préfecture de seine et marne. A ce jour, me voici domiciliée dans le département de la Loire infesté de toute part, aussi bien dans les zones privées, publiques, forêts, routes..J'ai fait paraître un article dans la presse du 42 menaçant de porter plainte au département et au gouvernement après avoir écrit écrit en ARC au président Macron.
J'ai reçu une réponse de l' Elysée qui est loin d'être satisfaisante.
Mme la députée NSarles,( 5ième circonspection) un conseiller départemental de la région qui m'accompagne et le directeur de la commission environnementale de st Etienne sont à l'écoute. C'est pas assez!
Prises de contacts avec " L'ARS " , " L'INRA ", " L'ONF" et d'autres partenaires.
Ce dossier " urticant " demande une volonté politique voire un plan national. Il y va de notre santé à tous!
De plus quand l'enjeu deviendra économique, qu'il touchera l'immobilier, que toutes les forêts de France et de Navarre ,routes et autoroutes où il faisait bon s'arrêter, seront envahies de toute part,les élus et l'état se mobiliserons peut être et constaterons enfin l'étendue des dégâts.
En attendant nous subissons une double peine: mise en danger d'autrui et non assistance à personnes en danger.
Conclusion:Il y a une réelle méconnaissance sur cette problématique au cycle infernal. " L'INRA " avait consacré sur ARTE il y a déjà quelques années, un documentaire au titre prometteur " les conquérantes " dans le but d'informer et de sensibiliser toutes populations.
J'ajoute, que de nombreux enfants se sont retrouvés à l'hôpital ,suite au contact de passages de processions. ( Articles de presse à l'appui ). Cette dangerosité est aussi dans nos maisons, nos jardins, nos potagers, nos prés et au dessus de nos têtes dans ces cocons, qui même vides restent toxiques aussi bien sur le plan cutané que respiratoire. Réactions allergiques et chocs anaphylactiques.
J'ai trouvé quelques oreilles attentives mais pas assez nombreuses pour arrêter cette insécurité environnementale.A quand l'autorité de l'état qui décrètera un plan national !
Trop peu d'élus se préoccupent de ce fléau sanitaire malgré leurs responsabilité pénales. faut il alors que chaque citoyen porte plainte?
Je reste à votre disposition pour plus d'informations.
Recevez toute ma considération et mes sincères respects.JCottron

Auteur: Cottron Josiane

Élise Lucet, 2764 lettres ouvertes, 24 visites

Aucun commentaire sur cette lettre à Élise Lucet


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > E > Élise Lucet > Lettre 2685 > écrire