Élise Lucet

Lettre ouverte de Thierry AVRIL à Élise Lucet
“Patrimoine et insécurité”

lundi 18 septembre 2017,

Bonjour Élise Lucet,

Un grand merci pour votre travail approfondi de journaliste, j'ai deux sujets qui me tiennent à cœur et qui feraient me semble-t-il de bons sujets de reportage :
La Guyane, une île entre Amazonie et océan atlantique, l'insécurité et autres problèmes liés à sa situation particulière.
La préservation du patrimoine et les dérives qu'un citoyen peut observer dans l'application des plans locaux d'urbanisme (PLU).
Sur le premier sujet, j'ai eu cette idée au retour de ce territoire, la veille du blocage total de l'île. J'ai travaillé pendant plus de quatre ans sur ce département à la construction du barrage hydroélectrique de Petit Saut. J'y ai laissé quelques amis que je suis allé voir sur place en mars dernier. Mon ami Armand Hider très actif et impliqué dans la vie locale nous a fait visiter un site récupéré par le conservatoire du litoral : très bien, mais également occupé, je devrais écrire squatté par des Brésiliens... Le problème s'est que ce site (et les bâtiments construits en bordure de mer) était utilisé par un groupe de scouts guyanais pour leurs activités : bien entendu ils ne peuvent plus l'utiliser et les squatter vivent là sans que personne ne les dérange. Un sentiment d'injustice est forcément né de cette situation et ceci n'est qu'un exemple de nombreux autres dysfonctionnements : sécurité, orpaillage, pêche illégale, drogue... Il y aurait bien des choses à dire.
Sur le second sujet, nous avons mis en vente la maison de ma grand-mère à Gujan Mestras sur le bassin d'Arcachon et avons eu la mauvaise surprise de constater que la villa voisine de la nôtre, classée 'remarquable' dans le PLU, allait être détruite ! Motif la construction à la place d'une résidence de 15 logements au milieu d'ue zone pavillonnaire... On a bien entendu consulté le PLU de la ville, pour constater que les villas 'remarquables', les arcachonnaises n'étaient en fait pas plus protégées que cela, puisqu'on peut les détruire si on reprend un élément de la décoration dans le projet initial... Donc si l'on fait le parallèle avec les espèces en danger, il n'y aura bientôt plus de maisons remarquables sur le bassin d'Arcachon... Mais j'exagère sans doute un peu. Le PLU est en cours de révision, des associations de défense du patrimoine sont mobilisées, l'histoire n'est donc pas terminée, mais si nous voulons conserver notre patrimoine, il faudra trouver une manière de protéger ce qui existe encore et qui est un témoignage encore vivant de savoir-faire et de cultures locales.

J'espère que ces éléments attireront votre attention, je suis à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Merci pour votre implication extraordinaire et bonne continuation dans vos nombreuses émissions.

Bien cordialement
T Avril

Auteur: Thierry AVRIL

Élise Lucet, 2025 lettres ouvertes, 79 visites

Aucun commentaire sur cette lettre à Élise Lucet


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > E > Élise Lucet > Lettre 1736 > écrire