Élise Lucet

Lettre ouverte de mme Mégélas-Massonnier à Élise Lucet
“Plan de licenciement à l'association Valentin Haüy”

lundi 19 juin 2017,

Bonjour Élise Lucet,

Je me permets de venir vers vous pour vous parler de ce qui se passe actuellement à l’Association Valentin Haüy.

L’association œuvre pour les personnes en situation de handicap visuel. Elle les aide dans leur vie de tous les jours en mettant à leur disposition une boutique de matériels spécialisés, (balance ménagère parlante, montres braille et vocale, matériels technologiques comme des machines à lire etc).
Elle s’occupe aussi de l’accessibilité dans les milieux publics ; elle propose une médiathèque adaptée avec des ouvrages en braille et en voix de synthèse ; un service social qui aide les personnes qui perdent la vue tardivement et souvent leur emploi par voie de conséquence.

Il y a 4 ans, l’association a créé la Fondation Valentin Haüy afin qu’elle se charge de trouver des mécènes pour financer des projets.
Vous trouverez en pièce jointe une lettre ouverte aux membres et acteurs de l’association qui vous expliquera plus précisément la situation.

Le 24 mars dernier, un plan de sauvegarde de l’emploi a été présenté à l’ensemble des salariés.
Ce plan prévoit 31 licenciements dont 26 au Siège et parmi eux, 8 personnes handicapées visuelles. Un comble !
Je m’adresse à vous aujourd’hui, pour vous demander votre aide médiatique afin de nous faire entendre du grand public qui est l’acteur principal de cette vieille maison puisqu’il lui fait des legs et des dons de personnes qui donnent en toute bonne foi leur argent pour qu’il serve à la cause des mal et non-voyants.
Les 7 et 8 juin dernier, a eu lieu, comme chaque année, le congrès de l’Association avec son Assemblée Générale lors de laquelle le président est élu. Malheureusement pour nous, la même direction a été reconduite et ne veut rien modifier à son projet.

Je vous serai grandement reconnaissante, au nom de tous mes collègues si vous acceptiez de parler de notre cause dans votre émission afin de donner plus de poids à notre combat pour sauver nos emplois et pouvoir rendre encore longtemps des services aux personnes déficientes visuelles.
La direction actuelle est en train de dévoyer totalement la cause pour laquelle l’association a été créée en 1889.

Je vous remercie par avance si vous vouliez bien me faire part de votre décision au n° de téléphone suivant :
#########
#### : ##################### ou ######################

Bien cordialement

Mme Mégélas-Massonnier Geneviève

P.S. : Je suis moi-même une salariée non-voyante de l’association depuis bientôt 11 ans. Je me tiens bien évidemment à votre entière disposition pour vous communiquer d'autres documents ainsi que d'autres renseignements.
Je mets tous mes espoirs entre vos mains pour faire éclater ce scandale.
Merci d'avance.

PJ: Lettre ouverte aux acteurs de l'AVH n°3
« Halte au démantèlement de l'AVH, unissons nos forces »
Le moment est maintenant venu de faire connaître le funeste projet en passe d’être réalisé par la direction de l'association Valentin Haüy et de la fondation Valentin Haüy. Plan social : 31 postes supprimés. Après avoir transféré une part trop importante du patrimoine de l’association vers la fondation (voir lettre ouverte n°2), cinq années plus tard, le même président est aux commandes pour activer une altération radicale de l’AVH. Dans le plus grand secret, sans concertation ni avec les cadres dirigeants ni avec les présidents des comités, une nouvelle organisation a été élaborée. Depuis plusieurs mois, une indiscrétion annonçant un plan social circulait mais toujours totalement démentie par la direction.
Maintenant c’est chose faite : un plan social de grande envergure a été présenté aux salariés fin mars. Le projet est de supprimer 31 postes : 26 licenciements économiques, dont 30% sont des salariés handicapés.
Les services ciblés sont :
-­‐Les activités internationales
-­‐L’audiovision
-­‐L’imprimerie
-­‐Le service du matériel spécialisé
-­‐La médiathèque
-­‐Le centre d’enregistrement (production sonore voix humaine)
-­‐Les publications
-­‐Le musée
-­‐Les services généraux
-­‐et 5 comités : Clermont-Ferrand, Ile-de–France, Lille, Marseille et Rennes.
Pour certains, c’est la fermeture pure et simple ; pour d’autres, la réorganisation n’a pas de sens et ne permettra aucun redressement. Leur mort est donc clairement programmée. Les éléments apportés à notre connaissance préfigurent que d'autres plans sociaux sont d’ores et déjà programmés.
Pour le personnel, le choc est terrible : majoritairement âgés de plus de 50 ans, le chômage ne permettra pas à la plupart
des salariés de retrouver un emploi. D’autant plus s’ils sont handicapés visuels : un comble pour une telle association !
Comment aggraver une situation : afin de donner du crédit à l’idée que la situation financière est catastrophique, la
direction n’a pas hésité depuis plusieurs mois à construire des situations financières comptables déficitaires dans certains services :
-­‐Augmentation de la masse salariale d’un service en y affectant l’effectif d’un autre
-­‐Refus que les commerciaux répondent à des appels d’offres très prometteurs
-­‐Passer à l’extérieur des commandes de travaux habituellement réalisées en interne
-­‐Donner des objectifs inatteignables
-­‐Etc….
La direction dit conserver le même projet associatif présenté en 2015 alors que l’arrêt définitif d’une partie des activités du siège ou des comités mettra un point final à des missions historiques portées par un professionnalisme unique, reconnu par l’ensemble du monde de la déficience visuelle. Comment comprendre cette contradiction ? Cette direction souhaite une association semblant apporter les mêmes services qu’aujourd’hui mais sans aucun professionnel et avec la seule aide des personnes bénévoles. Evidemment le coût n’est pas le même mais le service rendu non plus.
Cessons d’opposer les bénévoles aux salariés. Les bénévoles ont besoin du soutien et de l’expérience des salariés et ceux-ci ont besoin de l’ouverture que représentent les bénévoles. L’Institut Valentin Haüy récemment créé et sous l’égide de la fondation APAM, a pour but de former des bénévoles qui formeront eux-mêmes d’autres bénévoles de l’association. Les salariés n’ont pas été impliqués.
Création d’un poste de Directeur Général au siège: comment comprendre la création d’un poste de DG au siège au moment même où les économies sont recherchées en supprimant des services et en réduisant le nombre de salariés ? Et pourquoi dans ce cas ne pas avoir attendu l’arrivée de cette personne pour lui donner la mission d’apporter toute sa compétence pour proposer un projet ? Les groupes de province sont-ils au courant de leur sort ? Pour le comité d’Ile-de-France, 8 postes supprimés. Il est étonnant de lire dans le préambule du projet de réorganisation le rappel des
objectifs poursuivis : « Proposer des activités culturelles, sportives et de loisirs accessibles ». Ainsi toutes les activités culturelles de ce comité disparaissent. Et les activités sportives perdent 80% de leur financement. Les comités de Clermont-Ferrand, Lille, Marseille et Rennes perdent chacun un salarié.
Ont-ils tous été tenus au courant : du projet de réorganisation et du plan social en général ? Des raisons de ce projet ? Du licenciement de leur personnel salarié ? De la baisse de 34% de subventions allouées aux comités et qu’ils devront maintenant faire la chasse aux aides locales pour subsister ? Zéro dialogue.
Pourquoi la direction n’a t-elle pas menée cette réflexion sur le futur de l’association avec les salariés et les comités ? Quel mépris envers ses salariés possédant une expertise unique dans leur domaine. Tout cela confirme la méconnaissance totale du travail qu’ils accomplissent au quotidien. Etonnant de voir écrit dans le projet : « les salariés seront aussi incités à apporter
des projets ». Pourquoi tous ceux présentés par les services à la direction sont-ils restés lettre morte sans explication de ces refus ? Pourquoi la Fondation n’a-t-elle pas joué son rôle de désigner des projets susceptibles de séduire et d’intéresser les mécènes ? Le superficiel et la médiocrité seront les valeurs promues par ce projet.
Et pourtant…..
Des propositions circulent proposant et prouvant que d’autres alternatives sont possibles qui donnent à cette entité une perspective de développement et d’implication dans la déficience visuelle digne de son histoire. Avec la pyramide des âges très inversée, en jouant sur les départs naturels, des possibilités s’offrent pour réorganiser de façon intelligente les services et définir de nouvelles missions en accord avec le projet associatif. Pour les finances, la situation entre l’association et la fondation assure une solidité que beaucoup de structures nous envient……..Et ce projet prétend être pour raison économique !
Comment regarder les campagnes d'appels à dons ? Une fois tous les dons passés de l’association à la fondation, dont l’ISF, ainsi que le patrimoine financier transféré depuis 2012 par l’association, à quoi tous ces fonds vont-ils servir ? Les nombreux donateurs depuis 128 ans, pourraient-ils imaginer que la plus grande partie de leur contribution est stockée dans les banques ? Quel pourcentage de ces dons sera réellement affecté aux missions pour lesquelles ils ont été appelés ? Il faudrait tout de même se poser toutes ces questions sans tarder ! Mois de mai : élections des membres du CA. Cette année encore une approche méthodique auprès des comités est en action afin d'obtenir un vote favorable pour la réélection de ces personnes.
Quel projet leur communique-t-on pour avoir leur aval ? On comprend mieux les conditions d’accession à la présidence en juin dernier. Pensons à toutes ces personnes pour qui l'AVH a, et a eu, un rôle fondamental pour les accompagner face à toutes les difficultés et souffrances que crée cet handicap ! Pourquoi leur retirer la possibilité de les affronter accompagnées de la compétence et de l'expérience de professionnels aguerris ? Vous, présidents de comité, trésoriers, membres du CA, électeurs, bénévoles de toute la France, vous devez prendre conscience de cette dérive. Si ce projet néfaste n'est pas stoppé dès le vote pour le renouvellement des membres du CA, l’opportunité de le faire plus tard risque de n'avoir jamais lieu. Soyons unis, salariés et bénévoles, pour empêcher cette direction de mener à bien son projet désastreux pour notre association. Usagers, protégez les activités qui vous sont si précieuses ! Faîtes connaître à l'ensemble des personnes sensibilisées par le handicap visuel, le projet de ce bureau.
Nous nous tenons à votre disposition pour tous compléments d'informations
Intersyndicale à l’AVH
Thierry LABADIE Carole FOUCART
Délégué Syndical Central CFDT
Déléguée Syndicale Centrale CFTC

Auteur: mme Mégélas-Massonnier

Élise Lucet, 2033 lettres ouvertes, 185 visites

Un commentaire sur cette lettre à Élise Lucet
  1. Cette information me consterne... en plus de vendre du matériel spécialisé à des prix défiants tout porte monnaie (car "vous avez droit à des aides" nous disent-ils toujours), maintenant ils veulent saborder le savoir faire de leurs salariés...
    À lire aussi :
    http://www.editions-legislatives.fr/content/tensions-très-fortes-à-lassociation-valentin-haüy
    Et
    http://www.yanous.com/tribus/aveugles/aveugles170317.html

    J'espère chère Geneviève, que vous serez entendue.
    Bon courage

    Il y a 2 mois, par Ana


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > E > Élise Lucet > Lettre 1623 > écrire