Claude Lelouch

Lettre ouverte de Marc Sluse à Claude Lelouch
“Ils ont osé”

samedi 20 janvier 2018,

Bonjour Claude Lelouch,
Quatorze , vous avez bien lu quatorze . C'est le nombre de hold-up reproché à un couple dont le mari a fait une
spectaculaire évasion de la maison de peine de Jamioulx ( Belgique ) .
Alors , depuis des mois , des avis de recherche sont quotidiennement diffusés . Des barrages sont installés ça et
là dans tout le pays . Après le journal télévisé , on diffuse photos sur photos avec parfois des rajoutes de postiches ,
mais rien n'y fait , les fugitifs restent introuvables , les hold-up continuent . Quelle stratégie faut-il adopté pour mettre un
terme cette cavale et ces braquages ?
Marcus est à nouveau dans le collimateur de nos pandores. Pour eux , il ne fait aucun doute qu'il y ait un lien . Les
indics sont formels , alors on va le chercher et l'interroger . Il ne sait rien et ne veut rien savoir de cette affaire . Malgré
le peu d'élément , une garde à vue et une mise au cachot jusqu'à présentation au juge sont appliqués. Pour eux Marcus
est le maillon faible et c'est par ce maillon qu'ils vont résoudre l'affaire malgré ses protestations .
Alors le moment arrive où je suis conduit chez la juge d'instruction .
Avant de rentrer dans le bureau du juge , on m'attache à un anneau fixé au mur ,car il est important pour ces
gendarmes de rencontrer le juge hors ma présence, et donner le compte rendu de l'enquête . Je me trouve seul
devant cette chambre et attend patiemment . Le temps passe , mon bras se fait de plus en plus lourd , je finis par le
laisser pendre de tout son poids et surprise , l'anneau se décroche du mur ; Je suis Libre et pense de suite à leurs
fausser compagnie . C'est qu'ils m 'en ont fait bavé ces tristes individus depuis deux jours . Il va falloir faire vite car ,
un temps interminable s'est écoulé . Je me casse , je descends les escaliers par lesquels j'étais venu et me retrouve
en quelques secondes sur la rue . Instinctivement , je tâte les portières des voitures , à la troisième , la portière s'ouvre
et je constate qu'une clé est sur le contacte ! Là, cela devient anormal , il me faut réfléchir vite , très vite .
Horreur , je me rends compte que je me suis fait avoir , cette attente seul devant le juge , l'anneau qui
cède et puis ... Tout cela n'était que mise en scène en vue de me mettre en cavale pour sûrement rejoindre les deux
fuyards . Merde ! ILS ONT OSE .
Je fais demi tour , remonte à la salle des pas perdus et attends assis sur le banc l'ouverture de la porte du juge et
ma mise sous écrous .
Il y aura bien entendu une suite à cette affaire , une suite pour moi inattendue , car après quelques semaines à
la prison de Vervier , trouvant ma situation abusive , j'ai un beau matin téléphoné à la presse pour leur expliqué que
je me trouvais dans une position " arbitraire " .
Je ne saurais vous répondre quand à savoir si c'était dû au journaliste ou simplement , la cabine sur écoute !
L'après-midi , j'étais LIBRE , LIBRE et encore LIBRE . A+ Marcus

Auteur: Marc Sluse

Claude Lelouch, 120 lettres ouvertes, 365 visites

Aucun commentaire sur cette lettre à Claude Lelouch


HTML autorisé: <b> <i> <a> :-) ;-) :-( :-| :-o :-S 8-) :-x :-/ :-p XD :D



Célébrités > C > Claude Lelouch > Lettre 109 > écrire